Corde prolonée

Le cordon ombilical est l’organe qui relie le fœtus au placenta. Il fournit de la nutrition au fœtus en développement. Le prolapsus du cordon ombilical se produit lorsque le cordon ombilical passe dans le vagin devant la tête du bébé. Dans ce cas, le cordon tombe ou tombe dans le col ouvert et atteint l’ouverture vaginale avant et pendant l’accouchement. Lorsque le bébé passe par le canal de naissance pendant le travail, il exerce une pression sur le cordon, ce qui peut diminuer ou arrêter complètement le flux de sang et d’oxygène vers le bébé. Cela peut conduire à la mortinatalité à moins que l’enfant ne soit livré rapidement.

Causes et symptômes

La raison principale du prolapsus du cordon ombilical est une déchirure prématurée de la membrane, qui retient le liquide amniotique (sac amniotique). D’autres causes probables sont une présentation anormale du fœtus, un cordon anormalement long, un excès de liquide amniotique, un accouchement prématuré ou une grossesse multiple. Les facteurs de risque de cette affection sont une placentation anormale, un faible poids à la naissance, des tumeurs pelviennes et une multiparité.

Le cordon tombé fait saillie dans l’ouverture vaginale et peut être vu pendant l’examen vaginal. Dans ce cas, lorsque le cœur du fœtus est surveillé à l’aide d’un moniteur cardiaque fœtal, il montre une diminution de la fréquence cardiaque (moins de 120 battements cardiaques par minute). Cette condition est également connue sous le nom de bradycardie. Cependant, le problème le plus préoccupant avec cette urgence médicale est qu’elle peut se produire sans aucun symptôme physique. De plus, dans certains cas, le rythme cardiaque fœtal est normal. Ainsi, le diagnostic rapide de cette condition est difficile dans certains cas.

Diagnostic et traitement

En cas de suspicion de prolapsus cordial, le médecin peut palper la région pelvienne avec ses doigts pour détecter la corde tombée. La fréquence cardiaque du fœtus est surveillée pour tout changement. Après confirmation de cette condition, l’intervention thérapeutique consiste à abaisser la pression sur le cordon ombilical et à l’administrer par voie vaginale le plus tôt possible pour éviter toute complication. Néanmoins, la mise en œuvre pratique de ces deux approches ne réussit pas dans la plupart des cas.

Le dernier recours pour cette condition est de livrer le fœtus avec une césarienne d’urgence (césarienne). Pendant toute la procédure, la femme est autorisée à rester en position de Trendelenburg, c’est-à-dire que les pieds doivent s’orienter à un niveau plus élevé que la tête. L’objectif est d’éloigner la partie intestinale de la région pelvienne par la force de gravité. Dans l’ensemble, cela réduit la pression exercée sur le cordon et facilite l’accès aux organes pelviens. Avec les interventions infirmières récentes, le taux de mortalité a diminué de manière significative.

Dans la nouvelle méthode de traitement, 500 ml de solution saline sont administrés dans la vessie de la femme via un cathéter. Le liquide sert à deux fins pour sauver la vie du fœtus. Premièrement, il réduit la compression sur le cordon et deuxièmement, il entraîne une partie du fœtus à se déplacer vers le haut pour une livraison sûre. Si l’intervention thérapeutique ne permet pas d’éliminer la pression exercée sur le cordon, il peut interrompre l’apport d’oxygène au bébé, entraînant des lésions cérébrales ou une mortinaissance.

C’est une incidence rare avec un taux d’occurrence inférieur à 1%. Selon les données médicales, cette complication est observée dans 1 cas sur 300 cas d’accouchement. Le taux de mortalité du fœtus est de 11 à 17%. La livraison réussie dans un court laps de temps est l’objectif principal pour faire face à un prolapsus cordial.