Déficit en progestérone: problèmes et symptômes de la faible progestérone

L’une des principales hormones féminines est la progestérone. Il a un rôle essentiel à jouer dans la stimulation du métabolisme et le contrôle de l’activité hormonale chez les femmes. Par conséquent, de faibles taux de progestérone ou une carence en progestérone peuvent causer de nombreuses complications. Il joue un rôle énorme dans le maintien d’une grossesse en douceur. Cette hormone est produite chez une femelle pendant l’ovulation. Laissez-nous comprendre ce que la progestérone est avant que nous apprenons sur les symptômes de sa déficience.

Qu’est-ce que la progestérone?

La progestérone est une hormone produite dans les ovaires, le placenta et les glandes surrénales. Il joue un rôle essentiel dans la régulation de l’état de l’endomètre. C’est la progestérone qui prépare la paroi de l’utérus pour l’implantation de l’œuf fécondé, et est responsable du maintien de la grossesse. Dans le cas où l’ovule n’est pas fécondé, les ovaires sécrètent de la progestérone jusqu’à quelques jours avant le début du cycle menstruel. Ensuite, les niveaux de progestérone chutent de manière significative, décomposant ainsi la paroi utérine et induisant la menstruation. Par conséquent, la fonctionnalité normale de la progestérone est très cruciale pour le système reproducteur féminin, et autrement aussi.

Problèmes et symptômes de la faible progestérone

Un déficit en progestérone est observé non seulement chez les femmes qui approchent de la ménopause, mais aussi chez les femmes plus jeunes. Chez les femmes plus jeunes, il est connu comme le syndrome prémenstruel , ou syndrome prémenstruel. Les symptômes les plus communs des déficits de niveau de progestérone sont:

  • Infertilité : Il n’est pas rare de voir des femmes souffrant d’infertilité en raison de faibles niveaux de progestérone dans le corps. Dans la plupart des cas, on constate que les femmes peuvent ne pas ovuler en raison des faibles taux de cette hormone.
  • Fausse couche : De nombreux cas de fausse couche sont provoqués par une déficience de cette hormone féminine. En raison d’un manque de progestérone, le corps n’est pas en mesure de soutenir la grossesse, ce qui entraîne une fausse couche.
  • Syndrome prémenstruel : Si vous éprouvez des symptômes persistants tels que des sautes d’humeur, de l’anxiété, du stress, etc., que vous n’avez jamais ressentis auparavant, cela pourrait être un signe de faible progestérone.
  • Menstruations abondantes : Les femmes qui ont un déficit en progestérone ont tendance à avoir des saignements abondants à tel point qu’elles doivent changer fréquemment de serviettes hygiéniques. Ils peuvent également avoir des saignements abondants.
  • Cycle Menstruel Irrégulier : Certains éprouvent un flux abondant en un mois où le mois suivant, ils peuvent ne pas avoir de règles du tout. La carence en progestérone peut aussi provoquer des règles anormales excessives, car, en général, elles ont tendance à avoir des règles tous les 20 jours au lieu des 28 jours habituels.
  • Tendresse des seins : Il n’est pas rare de voir certaines femmes souffrir de sensibilité des seins à différents moments de leur cycle menstruel. Il est le plus souvent vu avant le début de son cycle de la période. Cependant, il n’est pas toujours causé en raison de faibles niveaux de progestérone!
  • Dépression : La carence en progestérone peut provoquer une dépression et conduire à des tendances suicidaires.
  • Insomnie : De faibles niveaux de progestérone peuvent causer de l’insomnie. L’apnée du sommeil peut également être observée dans ce cas.
  • Fatigue : Si vous n’avez pas apporté de changements significatifs à votre style de vie et qu’il n’y a aucune tâche qui cause de la fatigue, vous pouvez vous sentir fatigué en dépit d’un changement drastique dans votre routine quotidienne. Vous devez vérifier s’il y a une baisse de votre taux de progestérone si vous ressentez une fatigue et une léthargie inexpliquées.
  • Perte de mémoire : Il a été observé que de faibles niveaux de progestérone peuvent entraîner une perte de mémoire.
  • Rétention d’eau : Il est communément constaté que les femmes ayant des problèmes de déficit en progestérone, souffrent de rétention d’eau, de poches ou de ballonnements.
  • Gain de poids autour de l’abdomen : Si vous remarquez un gain de poids anormal autour de la région abdominale, cela peut être dû à une déficience de cette hormone.
  • Sécheresse vaginale : Très souvent, les femmes en périménopause ou en ménopause connaissent une sécheresse vaginale due à la carence en progestérone. La sécheresse vaginale provoque également des rapports sexuels douloureux et une faible libido .
  • Bouffées de chaleur : Il s’agit d’une affection fréquemment observée chez les femmes en phase de ménopause. Lorsque les niveaux de progestérone tombent, on constate que les femmes souffrent de bouffées de chaleur, dans certains cas.
  • Vulnérabilité aux infections : On sait que les femmes qui ont de faibles niveaux de progestérone souffrent de maladies récurrentes comme le rhume, la toux, la fièvre, etc. On peut voir que ces symptômes sont ressentis pendant un certain temps, autour de son cycle menstruel.
  • Autres symptômes : Certains des autres symptômes de la faible progestérone sont sautes d’humeur, pensée brumeuse, perte de cheveux, perte d’appétit, problèmes de sommeil, etc. La cause principale de ces symptômes est un déséquilibre hormonal – faible progestérone et œstrogène élevé.

Causes de la carence en progestérone

Quelques causes sont énumérées ci-dessous.

  • Kystes ovariens : Une des causes des kystes de l’ovaire est de faibles niveaux de progestérone. Il est souvent lié à un cycle menstruel irrégulier.
  • Stress : Des études ont montré que de nombreuses femmes en Amérique souffrent de faibles niveaux de progestérone en raison de la vie trépidante et stressante qu’ils mènent. Le stress est également responsable de l’ovulation irrégulière.
  • Régime alimentaire : Les femmes qui consomment de grandes quantités de nourriture non végétarienne ont généralement des niveaux élevés d’œstrogènes. Les animaux reçoivent également des niveaux élevés d’œstrogènes, de sorte qu’ils grandissent en taille. Cet oestrogène trouve son chemin dans le corps humain et provoque un déséquilibre entre les niveaux de progestérone et d’œstrogène.
  • Pilules de contrôle des naissances : Il existe des niveaux élevés d’hormones de prescription dans les pilules contraceptives. Certaines pilules contraceptives augmentent les niveaux d’œstrogène, causant ainsi un déséquilibre menant à une carence en progestérone. D’un autre côté, il existe aussi des pilules contraceptives qui ne contiennent que de la progestérone. Vous devez consulter votre médecin pour savoir quelle pilule contraceptive est la bonne pour vous.
  • Hystérectomie : Si vous avez subi une chirurgie connue sous le nom d’hystérectomie, qui est faite pour enlever l’utérus, il y a une possibilité que cela puisse provoquer un déséquilibre hormonal dans le corps, conduisant à une carence en progestérone.
  • Autres raisons : Certaines des autres raisons sont l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, les troubles des glandes surrénales, l’hormonothérapie substitutive, etc. En fait, une carence en progestérone a également été associée à des troubles auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde (PR).

Il est déconseillé d’utiliser des médicaments en vente libre pour corriger une déficience hormonale sans consultation préalable avec un médecin, car ils peuvent faire plus de mal que de bien. En outre, il est préférable d’augmenter la progestérone naturellement dans le corps afin que l’on ne souffre pas des effets secondaires de la supplémentation artificielle. Notez que la progestérone excessive peut également entraîner divers effets secondaires, y compris des douleurs thoraciques, un gonflement, une vision floue, des évanouissements, des difficultés respiratoires et des convulsions. L’automédication peut ne pas toujours être fructueuse.

Avertissement : Cet article de Buzzle est destiné à des fins d’information seulement et ne doit pas être considéré comme un remplacement pour un avis médical d’expert. Il est strictement recommandé de consulter un spécialiste des soins de santé de confiance pour une consultation individuelle.