Spotting pendant le premier trimestre

La grossesse est une période où la plupart des femmes sont submergées par les émotions. Tout en pensant à la nouvelle vie qui grandit au sein de leur corps leur donne le bonheur qui est incomparable à tout autre accomplissement, il y a aussi une grande peur qui se cache dans leur esprit. Les crampes, la douleur, et une variété de changements corporels qu’ils subissent les amène à paniquer. Un de ces symptômes qui est le plus susceptible de les rendre craintifs est le spotting pendant le premier trimestre. Les saignements vaginaux ou les saignotements sont généralement perçus comme un signe précoce de fausse couche par la plupart des femmes enceintes. Il faut noter que les spotting au début de la grossesse peuvent être ou ne pas être une cause de préoccupation sérieuse. Cependant, il est important de comprendre pourquoi des microrragies peuvent survenir au cours du premier trimestre.

Facteurs contributifs

Est-ce que le spotting est normal pendant la grossesse? Tout d’abord, la durée de détection est très importante pour déterminer la gravité du problème. Les taches légères peuvent être la façon dont votre corps s’adapte aux changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse. Certaines femmes peuvent avoir des taches pendant les deux premières semaines en raison de saignements d’implantation. Cela se produit lorsque l’œuf fécondé s’attache à la muqueuse utérine. Spotting pourrait se produire pendant quelques jours, puis se calmer.

Un léger saignement au cours du premier trimestre pourrait être un symptôme d’hémorragie sous-chorionique. La formation d’une petite flaque de sang ou d’un caillot sanguin due à une rupture des vaisseaux sanguins pourrait être responsable de saignements au début de la grossesse. Bien qu’un hématome de petite taille puisse être traité avec un alitement et certains médicaments, si un hématome plus important se forme entre les membranes placentaires et l’utérus, il existe un risque de séparation prématurée du placenta des parois utérines pendant les derniers stades de la grossesse.

Les taches roses ou brunes claires au début de la grossesse sont généralement inoffensives. Cependant, consultez immédiatement un gynécologue, si vous voyez du sang rouge vif et que les taches sont assez fréquentes. Si les sécrétions vaginales contiennent des caillots de sang rouge vif et des tissus qui s’accompagnent d’autres symptômes tels que des crampes et de la douleur, il peut y avoir un risque de fausse couche.

Parfois, des infections des voies urinaires, une vaginose bactérienne, une infection à levures ou une inflammation du col de l’utérus due à des rapports sexuels peuvent également être à l’origine de spotting. Certaines affections liées à la grossesse, telles que la grossesse extra-utérine et la grossesse molaire, peuvent également causer des saignotements ou des saignements. La grossesse extra-utérine survient lorsque l’ovule fécondé se fixe à un endroit autre que l’utérus. La grossesse molaire est un problème placentaire associé à la croissance du tissu placentaire anormal à l’intérieur de l’utérus. Les complications graves de la grossesse sont associées à ces conditions. Ceux-ci pourraient même mettre la vie en danger et nécessiter des soins médicaux immédiats.

Mesures préventives

Des taches roses ou brunes claires au cours des trois premiers mois pourraient être des traces de sang ancien ou des taches d’implantation, mais si vous voyez des caillots de sang rouge vif et souffrez également de douleurs et de crampes, consultez immédiatement un médecin. Si une inflammation du col de l’utérus causée par un rapport sexuel a provoqué des saignotements, vous devez éviter de faire l’amour pendant un certain temps. Il faut également s’abstenir de soulever des objets lourds ou d’effectuer des activités physiques pénibles. Au lieu de paniquer en raison de spotting ou de saignement au cours du premier trimestre, il serait préférable de laisser le médecin déterminer la cause sous-jacente. Une échographie ou certains tests sanguins peuvent aider les médecins à déterminer l’état du fœtus. Puisque le fait de repérer peut être le signe d’une fausse couche imminente dans certains cas, il est toujours préférable de consulter un gynécologue pour un diagnostic et un traitement appropriés.

Tandis que les saignements vaginaux abondants sont certainement une cause de préoccupation sérieuse, les taches légères au début de la grossesse ne sont pas toujours un signe de complications. Cependant, dans les cas où les taches ne se sont pas calmées et que vous avez ressenti des crampes et de la douleur, il serait préférable de consulter un médecin bientôt. Rester détendu est également important pour une grossesse en santé, alors restez calme et prenez toutes les précautions pour que vous et votre bébé restiez en bonne santé.

Avertissement : Les informations fournies dans cet article est uniquement pour éduquer le lecteur. Il n’est pas destiné à se substituer à l’avis d’un expert médical.